Prime d’ancienneté

ANCIENNETÉ : Article 14 de la convention collective de la métallurgie parisienne

cette prime d’ancienneté est réservée aux ouvriers et aux ETAM

Pour l’application des dispositions de la présente convention, on entend par présence continue le temps
écoulé depuis la date d’entrée en fonction, en vertu du contrat de travail en cours, sans que soient exclues les périodes de suspension de ce contrat.
Pour la détermination de l’ancienneté, on tiendra compte non seulement de la présence continue au titre du contrat en cours, mais également de la durée des contrats de travail antérieurs dans la même entreprise, ainsi que de l’ancienneté dont bénéficiait le mensuel en cas de mutation concertée à l’initiative de l’employeur, même dans une autre entreprise.

Le montant de la prime d’ancienneté varie avec l’horaire de travail et supporte, le cas échéant, les majorations pour heures supplémentaires.
La prime d’ancienneté doit figurer à part sur le bulletin de paye.

  PRIME D’ANCIENNETÉ

Article 15
Les mensuels bénéficient d’une prime d’ancienneté dans les conditions ci-après.
La prime d’ancienneté s’ajoute au salaire réel de l’intéressé et est calculée en fonction du salaire minimum hiérarchique de l’emploi occupé, aux taux respectifs de :

3%  après 3 ans d’ancienneté
4%  après 4 ans d’ancienneté
5%  après 5 ans d’ancienneté
6%  après 6 ans d’ancienneté
7%  après 7 ans d’ancienneté
8%  après 8 ans d’ancienneté
9%  après 9 ans d’ancienneté
10%  après 10 ans d’ancienneté
11%  après 11 ans d’ancienneté
12%  après 12 ans d’ancienneté
13%  après 13 ans d’ancienneté
14%  après 14 ans d’ancienneté
15%  après 15 ans d’ancienneté